Résultat(s) pour: « Kolonistoria »

Affichant 1-3 de 3.

L’histoire et l’étude des agentivités : l’importance des travaux étudiants et l’actualisation historiographique

22 avril 2021

Préface Dans cet article, je vous fais part d’une dissertation rédigée dans le cadre du séminaire HST-659 Femmes et société à l’époque moderne donné par le Pre. Benoît Grenier en automne 2018 à l’Université de Sherbrooke. Intitulé « La « Dame de Pique » : Les femmes de pouvoir dans la mécénat et le patronage…

Voir la publication >

À l’étude d’une source : Peau noire, masques blancs et les influences majeures dans la pensée de Frantz Fanon

10 avril 2021

En 1946, Fanon entreprend ses études médicales à l’Université de Lyon. Parallèlement à son cursus, il choisit de s’orienter vers une licence de lettre et de sociologie. C’est véritablement à ce moment qu’il devient captivé par la philosophie et la littérature. Dans son portrait biographique sur Fanon, Alice Cherki souligne qu’il suit les cours du philosophe Merleau-Ponty[1] et ceux de l’ethnologue Leroi-Gourhan et qu’il « s’intéresse à l’ethnologie, à la phénoménologie, au marxisme, et aussi […] à l’existentialisme et à la psychanalyse. Il dévore les livres, et lit pêle-mêle Lévi-Strauss, Mauss, Heidegger, Hegel, ainsi que Lénine et le jeune Marx[2]. » Les débuts de Fanon en France ne sont pas nécessairement faciles. À Lyon, les sentiments d’aliénation, d’éloignement et d’isolement s’accentuent chez lui[3]. Non seulement il vit quelques difficultés à s’intégrer dans la communauté académique de sa faculté, mais il reste particulièrement distant et isolé[4].

Voir la publication >

Une communication au Congrès annuel de la Société historique du Canada : Entre espoirs et désenchantement

19 mars 2021

Introduction Dans le cadre de la Réunion annuelle de la Société historique du Canada (SHC), prévue entre le 27 mai et le 3 juin 2021 à l’Université d’Alberta, le professeur Patrick Dramé du département d’histoire a formé un panel composé des étudiants à la maîtrise David Bouchard et moi-même ainsi que des doctorants Thomas Vennes…

Voir la publication >